(Simple comme… « bonjour »

 « Bonjour !!! »

Prononce Véronique sur un ton musical, le sourire aux lèvres, le regard chaleureux, une femme enjouée d’une quarantaine d’années lorsqu’elle se rend à la boulangerie de son quartier pour acheter son croissant qui accompagnera son premier café de la journée.

Selon l’humeur ambiante des personnes se trouvant dans son sillage, elle aura droit :

  • Au silence…
  • A l’embarras…
  • A la formule de politesse retournée…
  • Au haussement de sourcils…
  • A l’indifférence…
  • Au « mmmmm… »
  • Au bruit des touches de son voisin textotant sur son téléphone portable…
  • A la surprise que cette formule de politesse suscite…

Et pourtant, ce « bonjour » qui peut être pris comme une banalité, permet de se reconnaître mutuellement en tant qu’êtres humains. (Nous ne saluons pas notre table de salon, par exemple).

Le ton sur lequel son « bonjour !» est prononcé véhicule le « monde intérieur » de Véronique. Les autres disposent aussi du leur qui leur est propre également et qui s’avère différent du sien.

Il arrive que seul le silence fasse écho à cette salutation sans doute étiquetée de « désuète » par celles et ceux qui ne se donnent pas la peine d’y répondre. Et pourtant, cette formule est un commencement pour aller vers l’autre, même si c’est juste pour une relation tout à fait éphémère. Elle donne de la reconnaissance à ses interlocuteurs, ne serait-ce déjà qu’à la boulangère.

Ce bonjour, suppose un état d’esprit disponible, enclin à reconnaître et à accepter l’autre. Les commerciaux conçoivent parfaitement sa dimension pour obtenir de bons résultats à venir par la suite en l’ayant soigné dès le départ auprès de leurs prospects.

Mais qu’à cela ne tienne, il en faut plus à Véronique pour se départir de sa bonne humeur et elle n’hésite pas à enchaîner par un tonitruant :

« Je vous ai dit bonjour ! » si personne ne lui répond. Ce qui a pour effet, très souvent, d’avoir ce fameux  bonjour en retour d’ailleurs, les gens montrant ainsi qu’ils ne sont au moins pas sourds. (C’est vrai quoi ! Elle nous prend pour qui ?)

En fait, elle vous met face à ce que vous pouvez rater en ignorant les signes de sympathie véhiculés par certaines personnes, les échanges de banalités qui s’ensuivent peuvent s’avérer être vos premiers mots prononcés de la journée. Parfois ils seront même uniques. Je pense notamment aux personnes dont le seul rapprochement avec leurs semblables consiste à se rendre chez le commerçant de leur quartier.

Il en est de même pour un sourire échangé réchauffant le cœur du protagoniste qui l’aura initié courageusement.

Vous savez, mesdames, ce n’est pas parce qu’un homme vous sourit qu’il pense forcément à plus, et vous, messieurs, vous ne serez pas obligatoirement étiquetés de « malades » si vous regardez une femme qui se trouve dans votre champ visuel ! Tout dépend du comportement, du regard, des propos prononcés. Encore faut-il pour cela regarder les autres plutôt que de les ignorer d’emblée.

 

Et qu’en est-il du « au revoir » ?

Son objectif à lui est de terminer la relation. Accompagné d’une « bonne journée ! », il véhiculera du positif ambiant ce qui est fort appréciable, notamment lorsque le temps est à la grisaille et que tout le monde râle.

  • « Et y’en a marre de ce sale temps ! »
  • « Pfffttt… De la flotte, encore de la flotte, et ça va durer toute la semaine en plus ! »

Oui, mais bon… C’est un peu le temps de saison, non ?

Donc, si vous souhaitez avoir de vraies relations avec les autres, commencez par leur formuler un « bonjour !» spontané et un véritable « au revoir ! »  Vous pouvez être surpris(es) par les retours bienveillants que vous risquez d’avoir. Je ne parle pas au nom des grincheux notoires, encore que… Nous méconnaissons souvent ce qui se cache derrière un comportement ! Méfions-nous de nos interprétations…

Je conseille souvent aux personnes se pensant timides dans toutes les situations de leur vie (alors que c’est généralement dans certains contextes seulement), de s’entraîner à dire « bonjour » dans les magasins, les salles d’attente, l’arrêt de tram etc… C’est un excellent exercice qui ne leur semble pas insurmontable au final et qui véhicule un réflexe utile pour la suite, ce dernier leur servant de référence pour surmonter d’autres étapes qui s’ensuivent.

Une meilleure connaissance sur la communication selon Catherine Cara nous permet d’avoir une vraie qualité relationnelle avec nos semblables et nous simplifie la vie dans de nombreux domaines.

Quant à moi, véhiculant ma bonne humeur, peu importe l’heure à laquelle vous lisez ce message, je vous souhaite, au choix :

  • Une belle journée…
  • Une douce nuit…

Catherine CARA. Formatrice et Coach.